Les poèmes de Gérard

Amies, amis de la poésie Bienvenue sur mon blog, j’espère que ma poésie vous plaira, bonne lecture Gérard

22 avril, 2018

Ma douce libertine

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 17:19

cernetti

 

Ma belle au charme fou, ma douce Libertine,

J’aime quand tu es nue, et tu me fais l’Amour

Dans tes bras attirants, ton regard de coquine,

Tes appas délirants, qui hantent tous mes jours.

 

J’aime quand sur ma peau, ta bouche me lutine,

Et tes mains d’aventure, aux longs doigts de velours.

Puis mes endroits secrets, que ta langue butine,

Et tes seins opalins, que j’aimerais toujours.

 

Car j’aime tout ton corps, ta taille mince et fine,

Ton fessier d’airain, ta souplesse féline,

Et ta chute de reins, ton ventre doux et blanc.

 

Ta prairie odorante, aux senteurs enivrantes,

Cachant un vrai trésor, un joyau envoûtant.

Je t’aime grand Amour, compagne rayonnante.

 

 

Gérard Bollon-Maso

15 avril, 2018

Une première fois

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:30

mariejeanne_24

 

Je m’éveille au matin chantant, et l’air est frais.

Les oiseaux du jardin, sont sur les plus hautes branches,

Et déjà gazouillants. Lors, j’ouvre mes volets,

Ecoutant leurs doux chants, au soleil qui s’épanche.

 

J’ai le cœur tout léger, car tu es avec moi,

Tu sommeilles encor, dans l’ivresse d’un rêve.

Peut être à hier soir, où, tous deux en émoi,

Pour la première fois, quand est monté la sève,

 

Nos deux corps exaltés, se sont tendus les bras.

Après hésitations, mais enivrés de fièvre,

Sans un soudain élan, encore maladroit,

Avons unis dans l’Amour, nos corps et nos lèvres.

 

Maintenant, dans ce lit, tu vis dans mon regard.

Tes formes sous le drap, me donnent des envies,

De bien t’aimer toujours, le matin et le soir,

Chaque jour, chaque nuit, pendant toutes nos vies.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’éveille au matin chantant, et l’air est frais.

Les oiseaux du jardin, sont sur les plus hautes branches,

Et déjà gazouillants. Lors, j’ouvre mes volets,

Ecoutant leurs doux chants, au soleil qui s’épanche.

 

J’ai le cœur tout léger, car tu es avec moi,

Tu sommeilles encor, dans l’ivresse d’un rêve.

Peut être à hier soir, où, tous deux en émoi,

Pour la première fois, quand est monté la sève,

 

Nos deux corps exaltés, se sont tendus les bras.

Après hésitations, mais enivrés de fièvre,

Sans un soudain élan, encore maladroit,

Avons unis dans l’Amour, nos corps et nos lèvres.

 

Maintenant, dans ce lit, tu vis dans mon regard.

Tes formes sous le drap, me donnent des envies,

De bien t’aimer toujours, le matin et le soir,

Chaque jour, chaque nuit, pendant toutes nos vies.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

8 avril, 2018

Dans tes yeux de tendresse

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:47

jasmine_25

 

De l’Amour apparaît dans tes yeux de tendresse,

Et tu déploies ton charme et ta grande beauté.

Puis, ta peau parfumée, appelle la caresse,

Et ton corps de désirs, demande à être aimé.

 

Ton sourire d’ivoire, en ta bouche charnelle,

D’où sortent tous les mots dont j’aime la chanson,

Lorsqu’ils chantent l’Amour dans une ritournelle,

Demandant des baisers langoureux et fripons.

 

J’admire tes seins lourds, À l’aréole brune,

Dont j’aime caresser de mes lèvres la rondeur.

Et ton doux fruit d’Amour, sucré comme une prune,

Véritable délice, une tendre saveur.

 

Et sur ton corps de rêve, et sculpté par un maître,

Statue callipyge aux multiples appas ?

Je mets mes mains partout, et je suis comme un être

Qui découvre l’Amour pour la première fois.

 

De tes baisers ardents, tu fais monter ma fièvre,

Tu t’ouvres comme une huître, et dans tes bras me prends.

Tu parcours tout mon corps de tes gourmandes lèvres.

Puis bientôt je t’étreins, jusqu’au cri sous-jacent.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

2 avril, 2018

Un chef d’oeuvre

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 9:27

cocofre_28

 

Un voile parfumé, flotte sur ton corps nu,

Que bientôt j’aperçois, si beau en transparence,

Mouvant, aérien, rose, bien que charnu.

Ta grâce ténébreuse, est toute en élégance.

 

Ton voile tremble et luit, au lever du soleil.

Tu ressembles à un Ange, au front tout serti d’or,

Tes deux yeux émeraude et cernés de vermeil,

Sont des joyaux d’Amour, aussi beaux quand tu dors.

 

J’enlève ce tissu, et je vois apparaître,

Dans la douce lumière de ce matin naissant,

La beauté d’une femme, un chef d’oeuvre de maître.

Il n’y a pas plus beau, dans ce monde présent.

 

Cette femme, c’est toi, et c’est celle que j’aime,

Celle qui rend mes nuits, et mes jours merveilleux,

Qui habite mon cœur, et puis aussi qui m’aime,

Qui est dans mes pensées et qui me rend heureux.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

 

25 mars, 2018

Merci d’exister

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:51

titielle

 

N’ayant pour vêtements, rien que ta beauté pure,

Ornée en bijoux d’or et en subtils parfums,

Tu es là, près de moi, coiffant ta chevelure,

Qui t’effleure l’épaule, et caresse tes seins.

 

Tu es si belle nue et d’un charme impudique,

Aux perverses appas, appelant les plaisirs.

Voluptueuse et douce, à la croupe onirique,

Ardente dans l’Amour, attirants les désirs.

 

Et tes beaux yeux verts d’eau, sont comme des étoiles,

Il sont si lumineux, qu’ils brillent dans le noir.

Je suis tel un aimant, lorsque tu te dévoiles.

Je me vois dans tes yeux, comme dans un miroir.

 

Puis, j’adhère à ta chair, dans tes bras je me love.

Lors, tu m’offres ta bouche, et tes baisers brûlants.

Et j’aime tous tes gestes, surtout quand tu innoves,

Et me fait frissonner, sur ton corps languissant.

 

Le temps passe avec toi, doux comme une caresse.

Tu es l’Ange d’Amour, dont j’ai toujours rêvé,

Car ensemble on est bien, c’est Amour et tendresse.

Puis tu es ma merveille, et merci d’exister.

 

 

Gérard Bollon-Maso

18 mars, 2018

Beauté Féline

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 17:01

tm_2737_fr_FR

 

C’est un printemps fleuri, qui habite ton corps,

Aux formes généreuses, à la peau douce et fine.

Et puis, tes beaux yeux bruns, et tout pailletés d’or,

Tu attires mon regard, sur ta beauté féline.

 

J’aime ton beau visage, aux traits pleins de clarté.

Tes cheveux lumineux, aux reflets de lumière,

Ruisselant sur ton sein, qui, au galbe nacré,

Regarde vers le ciel, ce dont tu es si fière.

 

Emannent de ton corps, de lubriques parfums,

Lascive et en désirs, pour l’Amour et sans gènes,

Bientôt tu prends ma main, lui montres les chemins

Des caresses aimées, de tes zones érogènes.

 

Tu connais les frissons, de mes baisers ardents,

Sur ta bouche d’Amour, aux lèvres de luxure,

Attirantes et roses, aux nectars odorants.

Joyau de ton bas-ventre, en écrin de fourrure.

 

Dans un élan soudain, tout le creux de tes reins,

Se soulève et dans un cri, retombe, tu te pâmes.

Ensemble et en sueur, nos gestes sont sereins,

Et si bons à subir, qu’on en vendrait nos âmes.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

6 mars, 2018

Un beau matin

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 11:24

thumb_Un_lac_a_la_montagne

 

C’est encore la nuit, déjà presque le jour,

Et qui se lève enfin, comme au matin du monde.

Car le ciel s’éclaircit, et le silence est sourd.

L’horizon apparaît, dans la lumière blonde.

 

Ce matin, porte bien, sa robe de clarté,

Ebloui de couleurs et que le vent caresse.

La nature s’éveille, en douce volupté,

Mais l’air est encor frais, et parfumé d’ivresse,

 

Du aux odeurs de thym, de rose et d’épis mûrs,

Envahissant la vallée à la saisons nouvelle.

Le soleil maintenant, réchauffe sol et murs,

Les oiseaux de tout cœur, chantent leur ritournelle.

 

Un ruisseau sanglotant, passe dans les roseaux,

Et un saule assoiffé, trempe sa chevelure

Dans l’onde fraîche et claire, en se mirant dans l’eau.

La nature à toujours, aux saisons belle allure.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

25 février, 2018

Une belle histoire

Classé dans : Non classé — gerardbollonmaso @ 15:48

8ca023e8

 

Un doux soleil entrait par la fenêtre ouverte.

Tout baignés de lumière et de parfums de fleurs,

De moisson et de miel, et de fraîche herbe verte,

Je me suis éveillé, d’une très bonne humeur

 

En ce matin d’été, sous un ciel translucide,

Car tu étais près de moi, mais tu dormais encor.

Ton visage serein, lumineux et placide,

Ressortait sur le drap comme un joli trésor.

 

Tes blonds cheveux soleil, formait une auréole,

Comme celle d’un Ange, c’est ce que tu étais.

Oui, un Ange d’Amour, peut-être un peu frivole,

Mais je t’aimais tel quel, désirable à jamais.

 

Puis, me penchant sur toi, O si douce endormie,,

Que d’un tendre baiser sur tes lèvres carmin,

Lors, je t’ai réveillée ; Et en reprenant vie,

T’as ouvert tes beaux yeux, turquoise en leur écrin.

 

Puis on s’est embrassé dans un élan farouche.

Je ne suis enivré de l’ardeur de ta chair,

Du galbe de tes seins, au nectar de ta souche.

J’ai connu les frissons de tes gestes pervers,

 

Et ceux de l’Amour vrai, restés dans ma mémoire.

Ce fut un beau matin, d’un grand Amour charnel.

Et je n’oublierais pas, notre superbe histoire,

Dont j’espère revivre, au plus tôt l’exceptionnel.

 

 

Gérard Bollon-Maso

18 février, 2018

Amour passionné

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 17:32

895ffafcCouple faisant l'Amour 3

 

O douce volupté, qui fait chanter nos corps,

Chant d’Amour, de désirs, et d’ardente folie,

Qui, faisant nous aimer, puis tomber raides morts,

Et pour ressusciter, et retrouver la vie ,

 

Pour un nouvel élan, de nos corps en fusion,

Se jetant l’un sur l’autre, une mêlée ardente,

Aux baisers violents, membres en perdition

Dans les monts et vallons, et forêt attirante,

 

Qui, cachant un trésor, palpitant de plaisirs,

Attendant impatient, encore une visite,

Un délire charnel, arrachant des soupirs,

Et des gémissements, puis des mots illicites ?

 

Prononcés par des voix, aux tons forts haletants.

Lors, nos corps électriques, aux tensions élevées,

Dans un dernier sursaut, et puis tout pantelants,

S’écroulent sur la couche, en vrac et dévastée.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

11 février, 2018

Dans tes bras frissonnants

Classé dans : Non classé — gerardbollonmaso @ 17:11

babycandy_19

 

Dans un geste alangui, de douceurs en caresses,

Je veux remplir ton corps, de ma sève d’Amour.

Ton regard prometteur, brille tout en tendresse,

Me couvrant de désirs, chaque nuit, chaque jour.

 

L’exquise volupté de ton beau corps de rêve,

Attire les baisers, de mes doigts crapuleux,

De ma bouche gourmande, aux lèvres sans trêve,

Veut parcourir ta chair, au parfum langoureux,

 

La faisant tressaillir, sous mon intime fièvre.

Ta divine allégresse, aux frissons délirants,

Ainsi que ta splendeur, font que mon corps s’enfièvre

Lors d’une ardente étreinte, aux effets pénétrants.

 

Liane envoûtante, à mon corps enlacée,

Et un Ange d’Amour, exaltant de passion,

Dans tes bras frissonnants, languissante et pâmée,

Tu es comme Vénus, pour moi, la perfection.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

12345...19
 

blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...