Les poèmes de Gérard

Amies, amis de la poésie Bienvenue sur mon blog, j’espère que ma poésie vous plaira, bonne lecture Gérard

14 octobre, 2018

Un joli coin d’Amour

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:08

image d' automne

 

L’azur nacré du ciel, aux rayons enflammés,

Caressait la vallée, et la rendait plus belle.

En ce nouveau matin, au silence embaumé,

S’éveillait lentement, aux chants des hirondelles.

 

Dans la blonde lumière, et les parfums sucrés,

La nature sauvage, aux chansons éternelles

Des torrents et ruisseaux, aux courants enjoués,

Epanchait tout son charme, aux beautés immortelles.

 

Des paysages doux, des vallons ondoyants,

Aux collines boisées, et coteaux ondulants,

Scintillaient au soleil, des matins de rosées.

 

Un village perché, sur l’éperon rocheux,

Un clocher médiéval, tout de pierres taillées.

Magnifiaient ce coin, fait pour les amoureux.

 

 

Gérard Bollon-Maso

7 octobre, 2018

J’ai envie de vous

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 14:58

YmUV3P_9

 

Me permettez vous Madame, de vous le dire,
Vous êtes très belle et parfait est votre corps,
J’ai envie de vous aimer, seriez vous d’accord ?
Mais ceci avec Amour, allié au plaisir.

Bien ! j’enlève votre robe, une splendeur
Que vos seins ronds et fermes et si bien galbés,
Autorisez moi sur chacun un doux baiser,
Aussi les effleurer et goûter leur saveur.

Puis, déposant vos bas lentement déroulés,
Merveilles que sont vos jambes interminables,
Et baissant votre culotte, un cul admirable,
M’apparaît dans sa rondeur si bien dessinée.

Auriez vous l’obligeance d’écarter vos cuisses,
Que j’accède à votre fleur douce et parfumée,
Et humer ses effluves qui vont m’enivrer,
Et me faire lutiner votre clitoris.

J’entends bien Madame, votre respiration
Accélérer crescendo en de longs soupirs,
Vos yeux d’un si beau bleu tout à coup s’ébaudir,
Vous prenez si bien plaisir et satisfaction.

Et voici que maintenant je vous fais l’Amour,
Vos soupirs se transforment en forts feulements,
Puis en coups de reins pour chacun se chevauchant,
Nos corps dans leur folie se dansent tour à tour.

Lorsque nous abdiquons enfin, morts épuisés,
Heureuse semble t-il bafouillant quelques mots,
Des mots d’Amour, des mots que vous osez si beaux,
Que je crois Madame, je crois bien vous aimer.

Gérard Bollon-Maso

 

30 septembre, 2018

Elle me manque

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:04

0213

 

Et elle sommeillait, rose, nue, indécente,

Voluptueuse et douce, aux charmes de la nuit,

Dans son beau ciel de rêve, aux Amours insolentes

Elle apparaissait, belle, à ce temps qui s’enfuit.

 

Puis j’admirais son corps, habillé de silence,

Aux attraits de Princesse, et au souffle apaisé.

Ses seins se soulevaient, dans la lente cadence

De sa respiration ; Ô Amour espéré.

 

Ô Ivresse embaumée, aux fragrances charnelles

De langoureux parfums, émanant de sa peau.

Elle était très sexy, aux ardeurs sensuelles,

Attirant les regards, toujours de bas en haut.

 

Et je l’aimais vraiment, bien plus que tout au monde,

Car en plus, élégante, au caractère franc,

Intelligente et tendre, à la douce faconde.

J’aimerais la revoir, elle me manque tant.

 

 

Gérard Bollon-Maso

23 septembre, 2018

Dans tes bras ardents

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:46

af1kq2gv

 

O Doux et odorants parfums vertigineux,

Emanant de ta peau, et qui d’Amour m’inspire.

La soyeuse douceur, du blond de tes cheveux,

Caresse mon visage, et tout mon corps soupire.

 

Puis, dans tes bras ardents, tous nos gestes d’Amour,

Font frémir notre chair. Notre plainte charnelle,

S’élève jusqu’aux cieux, mais les anges sont sourds.

Alors c’est la bataille, audacieuse et mortelle.

 

Déjà nos corps cambrés, majestueux, pervers,

S’affrontent dans le vice, au-delà de l’envie.

Tous les coups sont permis, à l’endroit, à l’envers,

Pour arriver enfin, au grand moment qui crie.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

 

16 septembre, 2018

Sous le soleil

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:28

On-a-decouvert-les-fesses-et-le-minois-de-Sierra-Skye-et-on-ne-s-en-remet-pas

 

Lorsque sous le soleil, elle marche, ondulant,

Quand ses doux cheveux d’or, flottent dans l’air unique,

Son beau visage pâle, aux traits fins et charmants,

Est toujours enivré, de lumière magique.

 

Ses bracelets sonores, aux éclats attirants,

Sont tels de petits airs, joyeux et mélodiques.

Puis ses beaux yeux de jade, aux reflets d’océan,

Scintillent de désirs, de rêves exotiques.

 

Quand dans l’escalier, je la croise parfois,

Ses tendres manières, au bon goûts d’autrefois,

Sont pour moi un plaisir, une joie exaltante.

 

Oui, je suis amoureux, elle est si sensuelle,

C’est un ange d’Amour, car belle et élégante,

Mais jamais ne me voit, je ne suis rien pour elle.

 

Gérard Bollon-Maso

9 septembre, 2018

L’ Amour c’est ……

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:51

2e7nnwuy

 

L’Amour c’est : un regard, une caresse,

Des mots de douceurs, de désirs.

Des bras tendus, de la tendresse,

Un corps en émoi, des soupirs.

 

Une main dans la chevelure,

Des baisers doux dans le cou,

Et des yeux dans une encolure,

Qui laissent voir, s’offrant à vous,

 

Les plus beaux seins de votre vie.

Une jupe montant très haut,

Sur deux cuisses en harmonie

Et une main qui va bientôt,

S’aventurer avec envie,

 

Et qui déjà, atteint le Graal,

Ouvrant la porte en dentelle,

Dont le parfum tel le Santal,

Procure l’ivresse sensuelle.

 

L’Amour c’est dans sa splendeur,

Le corps qui se couche et se pâme,

Qui s’effeuille comme une fleur,

Toute en ardeur et toute en flamme.

 

Puis dans une grande effusion,

Quand les corps se joignent lubriques,

Ceci jusqu’à l’ultime union,

Avant de mourir extatiques.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

2 septembre, 2018

Un beau souvenir

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 14:15

jakeline_43

 

Et tes beaux yeux de jade, ont envahit mon cœur

De lumière d’Amour, aux éclats de tendresse.

Puis ton corps de désirs, habillé de splendeur,

M’a mis tout en émoi, dans cette nuit d’ivresse.

 

J’ai respiré l’odeur de tes cheveux de jais,

J’ai senti le parfum, de ta chair suppliante,

J’ai caressé tes seins, pris feu comme un briquet

Et mon corps palpitant, d’une envie exaltante,

 

A retrouvé le tien, pâmé de volupté,

Pour un combat lascif, mais aussi volcanique.

Amoureux, je t’ai prise, ivre de ta beauté.

C’est un beau souvenir, dont je suis nostalgique.

 

 

Gérard Bollon-Maso

26 août, 2018

Quand elle se donne

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:14

lapupucedu86

 

Ses beaux yeux envoûtants, à la prunelle ambrée,

Sont comme deux joyaux, brillants dans leur écrin.

Sa chevelure épaisse, intense et mordorée,

Coule comme un torrent furieux sur son sein.

 

J’aime son doux parfum, qui enivre mon âme.

Quand je suis dans ses bras, j’entends crier ma chair,

Frémissant de désirs, devant son corps de femme

Langoureux et lascif, dont l’endroit vaut l’envers.

 

J’aime ses longs baisers, d’une candeur fiévreuse.

Ses lèvres de douceur, me font monter au ciel.

Ses gestes de langueur, de sa main fureteuse,

ses murmures câlins, ses mots senteur de miel.

 

J’aime son souffle court, l’odeur de son haleine,

Et ses gémissements, sa peau quand elle frissonne.

Puis quand, entreprenante, elle est comme une chienne,

Et appelle l’Amour, et puis elle se donne.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

 

19 août, 2018

Nos heures roses

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:12

yuanna_24

 

J’aime ses grands yeux verts, caressants et soyeux,

Tout habillés d’Amour, de désirs et de flammes.

Beauté de son visage, aux traits doux et laiteux.

Pour moi, elle est c’est sûr, la plus belle des femmes.

 

Tous ces mots sont câlins, si beaux et parfumés,

Comme sa fraîche haleine, au sortir de ses lèvres.

Ses cheveux ondoyants, longs, au vent emmêlés,

Ruissellent de blondeur, sur ses deux seins d’orfèvres.

 

Et ma fièvre s’enivre, au contact de sa chair

Tendre et nue au soleil de clarté veloutée.

Et son corps est si beau, offert sous le ciel clair,

Son odeur angélique, est fine et embaumée.

 

Lorsqu’elle vient chez moi, un jour ou deux parfois,

Car c’est chacun chez soi, nous faisons plein de choses.

Restaurants, cinémas, concerts et cetera….

Puis nous faisons l’Amour, ce sont nos heures roses.

 

 

Gérard Bollon-Maso

12 août, 2018

Tu en valais la peine

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:32

yaokou

 

O Toi que j’aie aimée, au jour de ma naissance,

Et j’ai pensé à toi, jusqu’à ce jour béni,

Car tu es enfin là, terme de mon errance.

O Ma belle d’Amour, bien sûr je te chéri.

 

Tu en a mis du temps, mais t’en valais la peine,

Charmante et gracieuse, au corps un vrai trésor

Qui a plus de valeur, que celui d’une Reine,

Beaucoup plus que l’argent, tous les diamants et l’or.

 

T’es la plus belle chose, arrivée en ma vie,

De mes rêves la star, enfin réalité.

Maintenant tous nos jours, seront en harmonie,

Car nous serons l’Amour, toujours tant recherché,

 

Que tout le monde attend, le grand, le véritable,

Et moi j’ai bien la chance, O destin, mon chéri,

Qu’il me soit arrivé, toi, belle et désirable,

Car tu existes bien, et je te dis Merci.

 

 

Gérard Bollon-Maso

12345...22
 

blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...