Les poèmes de Gérard

Amies, amis de la poésie Bienvenue sur mon blog, j’espère que ma poésie vous plaira, bonne lecture Gérard

22 juillet, 2018

Tu m’inondes d’Amour

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:50

perrine

 

J’ai le fièvre amoureuse, au plus haut des degrés.

De ton plus beau regard, tu fais monter ma sève.

Si douce et provocante, aux appas veloutés,

Tu es là devant moi, nue et belle comme Eve.

 

Tu m’inondes d’Amour et de désirs charnels.

Tu parfumes mon corps, des tes odeurs intimes.

Tes lubriques soupirs, haletants, sensuels,

Enfièvrent mon esprit, dans tes gestes sublimes.

 

Et je devine en toi, les secrètes splendeurs,

Que recherchent mes mains, ma bouche aventureuse.

Entres vallées et monts, aux chemins des bonheurs,

Paysage en beauté, promenade onduleuse.

 

De tes lèvres sucrées, au doux mont de Vénus,

Voyages les plus beaux, les meilleurs de ma vie.

Tous en première classe, et tout en omnibus,

O suprêmes moments, quintessence d’envie.

 

Puis plaisirs de mes nuits, fierté de mes jours,

Quand tu m’offres ton bras, et ton joli sourire.

Et de vivre avec toi, je le veux pour toujours,

Tu en es ma raison, heureux de te l’écrire.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

15 juillet, 2018

Tu resplendis mes jours

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:19

natnath

 

Tout mon cœur retentit, aux charmes envoûtants,

De ton corps soupirant et ses splendeurs charnelles,

Aux appas langoureux, lascifs et provocants,

Etincelant mes nuits, pour les rendre plus belles

 

Tu resplendis mes jours, de l’éclat de tes yeux,

Au regard céladon des lointaines lagunes,

Et lorsqu’il, prometteur, répond à tous mes vœux,

D’Amour voluptueux, valant plus que fortunes.

 

Tu caresses la peau de mon corps exalté

De ta main savoureuse, et ta lèvre en audace,

Cherchant avec ferveur, chaudes comme l’été,

L’objet de ton désir, impatiente et vorace.

 

L’ivresse de ta chair, enivre mes désirs

De son odeur lubrique, intime et obsédante.

Et quand tu es sur moi, m’arrachant des soupirs,

Tu me donnes ton corps, pour une étreinte ardente.

 

 

Gérard Bollon-Maso

8 juillet, 2018

Belle sous le soleil

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:33

Nu et cascade

 

Belle, telle une Nymphe, au doux sortir de l’onde,

Sous le soleil brûlant, de ce matin d’été.

Tu ébroues ton corps nu, ta chevelure blonde,

Puis tu t’offres, humide, aux rayons enflammés.

 

Sur ta chair emperlée, en gouttes cristallines,

La lumière du ciel, lors, la fait scintiller.

Tu es comme un bijou, aux lueurs opalines,

Le plus beau des joyaux, du plus grand joaillier.

 

Sur le sable allongée, à l’heure matinale,

Tu es comme Aphrodite, Déesse de l’Amour.

Je m’approche de toi, sens ta peau qui exhale,

Un parfum envoûtant, mon cœur est un tambour.

 

Je pose un long baiser, sur ta bouche vermeille,

Tu plonges dans mes yeux, ton beau regard ardent.

Je vibre de désirs, comme un aile d’abeille.

Sur la plage déserte, alors s’enfuit le temps.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

1 juillet, 2018

Si belle après l’Amour

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:24

YmUV3P_9

 

Ta chevelure d’or, soyeuse, éparpillée

Sur la blancheur des draps, entoure joliment,

To beau visage d’Ange, au doux regard de fée.

Tes seins sont soulevés, de soupirs indolents.

 

Si belle quand tu dors, sur le lit allongée,

Encor pleine d’Amour, au matin insolent.

Mais tu rêves peut être, aux longues chevauchées

De cette nuit d’Amour, et nos jeux indécents.

 

Ton corps au repos, nu, scintillant de lumière,

Est comme un œuvre d’Art, magnifique et altière,

Exposée à mon cœur, qui ne bat que pour toi.

 

Et soudain, c’est l’éveil, gracieuse et charmante,

Déjà tu me souris, avec ton air grivois.

On s’embrasse, fougueux, je t’aime belle amante.

 

 

Gérard Bollon-Maso

24 juin, 2018

Comme un rêve d’Amour

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:04

patriciasexy_43

 

Tu es là, devant moi, comme un rêve d’Amour,

Exaltant tous mes sens, dans une ardente ivresse.

Sensuelle et divine, au vu de tes atours,

Mon corps bat de désirs, pour ton corps de déesse,

 

Et que je veux gorger, de plaisirs chaque jour,

Te croquant de baisers, te bouffant de caresses.

Tu as dans tes beaux yeux, des étoiles d’Amour,

Qui brillent dans mon ciel, aux voix enchanteresses.

 

L’arôme de ta chair, exalte son parfum,

Et bientôt je me pâme, aux soupirs de ton sein.

Tu es à chaque instant, la beauté et la grâce,

 

Charme et allégresse. Une tendre passion

Est née en notre vie, au gré du temps qui passe,

Et même après la mort, aucune désunion.

 

 

Gérard Bollon-Maso

17 juin, 2018

Tu aimais …..

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:30

BELLE MELANIE.

 

Tu aimais les baisers, les caresses profondes,

Et les contacts de peau, humides de sueur.

L’ivresse des parfums, dont l’odeur vagabonde

Dans tous les coins secrets, tendres et prometteurs,

 

Les regards pleins de feux, aux lumières d’Amour,

Les gestes enivrants, aux douceurs sensuelles

Et les corps fiévreux, battant comme un tambour,

Souples et ondulants, aux positions charnelles,

 

Les bras ouverts et nus, embaumés de désirs,

Offrant la douce étreinte, ardente et langoureuse,

Les spasmes savoureux, délirants de soupirs,

Les lèvres affamées, sur la chair capiteuse,

 

Et les gémissements dans un souffle haletant,

Puis les mots inconnus, crachés dans la bataille,

Les tendres va-et-vient, des sexes endurants,

Et au petit matin, le réveil en broussaille.

 

Tu aimais bien l’Amour, on le faisait souvent.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 Je remercie les lecteurs  d’apprécier ma poésie, et les élogieux 

commentaires que je reçois.

10 juin, 2018

C’était un soir d’Amour

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:23

jessseule

 

C’était un soir d’Amour, un soir de volupté,

De désirs, de tendresse, où l’on oublie la vie,

Ses soucis quotidiens, ses douleurs de santé.

On tente de penser, à ce qu’on apprécie.

 

On sentait les parfums, des vergers endormis

Le ciel était clément et la voûte étoilée.

La brise fredonnait, sur toute la vallée,

Comme un long gazouillis, un tendre chuchotis.

 

Tu as posé la tête au creux de mon épaule.

J’ai entouré ta taille, en la serrant très fort,

Un oiseau a chanté, sur la branche d’un saule,

Et l’on s’est embrassé, dans un fougueux transport.

 

Ce fut un bon moment, puis la fièvre est montée,

Embrasant notre corps, d’un feu incandescent,

Alors on s’est aimés, dans l’herbe parfumée.

C’était un soir d’Amour, le ciel était clément.

 

 

Gérard Bollon-Maso

3 juin, 2018

Si belle

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 15:49

592313dd07f9a008667d1785_300

 

Déjà tu exhalais, des soupirs exaltants,

Tu embaumais ma chair, d’une odeur de promesse

Et ondulais ton corps, de spasmes excitants,

Et puis tu te pâmais, comme une diablesse.

 

Les courbes de ton corps, lascif et nonchalant,

Se cambraient de désirs, sous la douce caresse,

En appelant l’Amour et le frisson ardent,

Qui fait pousser les cris et les soupirs d’ivresse.

 

Tu exhibais aussi, ton beau fessier d’airain,

Attirant mon regard, autant que tes deux seins.

O appas savoureux ! Objets de mon délire.

 

Tu étais si belle et, tu l’es vraiment toujours.

Charnelle et sensuelle, et ça je dois le dire,

Tu es faites c’est sûr, pour la vie et l’Amour.

 

 

Gérard Bollon-Maso

27 mai, 2018

Un jour, je l’ai rencontrée

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 16:21

15113346-la-mort-est-un-squelette-avec-une-faux-invitation-de-fête-d-halloween

 

Un jour, la mort j’ai rencontrée
A l’aube d’un p’tit matin gris
Toujours poli, je l’ai saluée
Et « bonjour » elle me répondit

Bonjour ! le mot est déplacé
Car si vous êtes là aujourd’hui
C’est sûr, pour venir me chercher
C’est un mauvais jour, je vous dis

Pourtant je suis jeune, plein d’allant
Et aussi en bonne santé
Mais qu’ai-je commis de méchant
Pour ce départ précipité ?

D’ailleurs si vous le permettez
Vous avez le teint très palot
Les yeux creux et les traits tirés
Et surtout les os sur les os

De votre faux vous feriez mieux

D’aller faucher quelques épis
Pour vous remplumer quelque peu
Vous seriez beaucoup plus jolie

Peut être suivez vous un régime ?
Ou bien vous êtes anorexique
Mais votre cas est gravissime
Puis je vous trouve pathétique

Si vous continuez comme ça
Vous allez faire une dépression
Ou alors mourir avant moi
Ce serait un comble, voyons

Vexée, elle leva sa longue faux
Bien prête à m’enlever la vie
Mais je me réveille en sursaut
Tu es là, belle, le soleil luit.

Gérard Bollon-Maso

 

21 mai, 2018

Instant sublime

Classé dans : POESIES — gerardbollonmaso @ 9:10

moiiiiii28

 

Lorsque ta chevelure, en mouvement s’épanche,

De toute sa clarté, m’éclaire de ses ors,

Superbe de beauté, avec tes yeux pervenche,

Tu me prends dans tes bras, et tu m’offres ton corps.

 

Je pose avec Amour, tu tes lèvres aimées,

Un long baiser brûlant, enflammé de désirs.

Et puis mes douces mains, s’imposent exaltées,

Sur tes seins palpitants, se gonflant de plaisirs,

 

Sous mes tendres caresses, et ma bouche gourmande.

Alors ton corps cambré, charmant, voluptueux,

Emet de longs soupirs, mes mains tu redemandes,

Et dans un souffle court, et des cris langoureux,

 

Tu appelles mon corps, pour une étreinte ultime,

Une fusion charnelle, où en toi je me fonds.

Puis, ensemble soudés, jusqu’à l’instant sublime,

Où nos corps jouissants, retombent moribonds.

 

 

Gérard Bollon-Maso

 

 

 

12345...21
 

blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...